Import/Export France – USA : quels changements avec Trump ? – DEVIS TRANSPORTS

Devis Transport 4.9 (98%) 8966 votes

Après l'investiture de Donald Trump et ses premières mesures en terme d'immigration ou de santé, de nombreuses incertitudes continuent de planer sur l'économie américaine et, mondialisation oblige, internationale.

Après ses déclarations de campagne concernant les taxes et les droits de douane, à quoi faut-il s'attendre sur le secteur extrêmement stratégique du transport et, plus globalement, de la logistique ? Que pourraient changer les décisions de Trump au niveau des échanges entre les Etats-Unis et la France, notamment sur l'envoi de colis ? Philippe Boulay, dirigeant du comparateur transporteur.com, répond à ces questions.

Les annonces de campagne de Donald Trump sont-elles réalistes ?

Donald Trump l'a répété durant sa compagne : il n'est pas du tout favorable au libre-échange dérégulé qui, selon lui, a engendré une bonne partie des maux dont souffre l'Amérique. Pointant du doigt les délocalisations et les importations massives, il a annoncé la mise en place rapide de nombreux outils protectionnistes, dont une taxe d'au moins 20% sur les produits industriels importés ; une autre taxe en cas d'externalisation d'une chaîne de production de la part d'entreprises américaines ; ou encore un impôt ciblant spécifiquement les produits chinois. 

Ces scénarios restent envisageables, mais toutefois peu probables selon Ph. Boulay : "Lors de leurs différents crises économiques passées, les Etats-Unis ont utilisé le protectionnisme comme bouclier, notamment la hausse des barrières douanières : après la Grande Dépression des années 1930, ou la crise des « subprimes » de 2008. Donald Trump a eu beau jouer sur ces effets d'annonces durant la campagne, la situation est bien différente aujourd'hui qu'à l'époque." 

Pragmatisme, manque de soutien, accords : les freins au protectionnisme

N'en déplaise à Donald Trump et à son slogan ("Make America Great Again"), ses analyses parfois alarmistes partagées durant la campagne sont assez loin de la vérité, tout du moins d'un point de vue économique : loin de l'apocalypse parfois décrite par ses soutiens, "l'économie américaine se porte globalement assez bien, explique Philippe Boulay, avec un chômage de masse qui a fortement diminué et des taux de croissance positifs depuis 2009 : c'est ce qui pousse la Banque Centrale à relever ses taux d'intérêts d'ailleurs. Bien sûr, les classes populaires n'ont pas tiré tous les fruits de la globalisation et les inégalités progressent aux Etats-Unis. En revanche, l'Amérique est bien loin d'une situation économique nécessitant une autarcie brusque et soudaine.

" Sans parler des risques importants que constituerait une hausse forte et rapide des tarifs douaniers à l'entrée aux USA. "La balance commerciale américaine est fortement déficitaire (528M de dollars en 2015, ndlr) car son économie est loin de l'auto-suffisance. Des droits de douanes soudainement relevés pourraient déclencher une guerre commerciale avec les principaux exportateurs vers les Etats-Unis (Mexique, Chine) et les importateurs les plus importants (Canada, Europe, Mexique, Chine).", explique Ph. Boulay.

 

Un autre frein supplémentaire et non-négligeable vient également mettre à mal le scénario de l'autarcie : les accord commerciaux en place depuis plusieurs années (parfois, plusieurs décennies) que Trump ne pourra probablement pas violer d'un tour de main. "S'en prendre à la Chine, que Trump a cité à différentes reprises durant sa campagne, c'est s'attaquer au 3ème consommateur de services et de biens américains, mais surtout au premier exportateur vers les Etats-Unis, rappelle Ph. Boulay, donc le « fournisseur » principal de l'Amérique, par exemple pour l'iPhone ou les chaussures haut-de-gamme de la fille de Donald Trump, Ivanka. Cela remettrait complètement en cause le fonctionnement global de ces dernières décennies, tout en ne jouant soudainement plus selon les règles du jeu mises en place d'un commun accord entre les deux pays."D’autant plus que le soutien dont aura besoin Donald Trump pour imposer des hausses de tarifs douaniers est loin d’être assuré : “Malgré la victoire des Républicains aux deux chambres, le Congrès regarde d’un oeil dubitatif l’élection de Trump, qu’il n’a pas majoritairement soutenu. Historiquement, le parti est aussi un ardent défenseur du libéralisme.”.

Autant d'obstacles qui modèrent donc les ardeurs des projets de politiques douanière et fiscale de Donald Trump et qui ne devraient donc pas remettre en question, à court et moyen terme, les échanges entre la Fance et les Etats-Unis : "concrètement, les transporteurs et les opérateurs logistiques ne devrait pas pâtir de l'élection de Donald Trump. Leur force de négociation est très importante, et leurs intérêts sont défendus avec pertinence aux Etats-Unis comme en France. Freiner les échanges, c'est exposer un pays à des prix en hausse, des mesures de rétorsion, un import-export dégradé et finalement une compétitivité dégradée."Les particuliers n'ont enfin pas à craindre de hausse des prix au niveau des envois de colis, conclut Philippe Boulay : "les échanges entre particuliers restent presque systématiquement épargnés par les décisions protectionnistes, car ils n'affectent pas les économies nationales, même aux yeux des opposants les plus farouches au libre-échange, comme peuvent le faire les importations de masse qui sont, par définition, à l'initiative des entreprises. 

 

 

Sources :

Le Figaro, rubrique économie ; Perspective monde, Université de Sherbrooke, Les Affaires, 2016, transporteur.com, 2016 / 2017 http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=7&codeStat=NE.RSB.GNFS.CD&codePays=USA&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=7&codeStat2=x&codePays2=USA&optionsDetPeriodes=avecNomP&langue=frhttp://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/09/17/20002-20150917ARTFIG00192-le-discours-protectionniste-de-donald-trump-souleve-des-inquietudes-outre-atlantique.phphttp://www.lesaffaires.com/blogues/francois-normand/preparez-vous-au-protectionnisme-americain/587468Image Open

Source : 

English: Donald Trump speaking at an immigration policy speech in Phoenix, Arizona.
Español: Donald Trump el 31 de agosto de 2016 en un discurso sobre inmigración en Phoenix
Date : 31 August 2016

Source : Own work
Author : Gage Skidmore Licence https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.en

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*